• Accueil
  • > Histoire du Royaume-Uni
  • > Le HAUT MOYEN-AGE : les pouvoirs se mélangent encore, les monastères permettent d’échapper à la misère et se développent.

31 octobre, 2007

Le HAUT MOYEN-AGE : les pouvoirs se mélangent encore, les monastères permettent d’échapper à la misère et se développent.

Classé dans : Histoire du Royaume-Uni,Le haut moyen age,Religion britannique — databaseblb @ 21:08

Le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel se querellent pour prendre l’ascendant : la vie religieuse au XI et XII° siècle est très marquée par les luttes quotidiennes entre les papes et les rois d’Angleterre. Le pape affirme que le roi est responsable devant dieu et par conséquent que le Vatican a pouvoir sur lui ; en contrepartie le roi peut choisir ses évêques.
On retiendra l’épisode de l’assassinat de l’archevêque de Canterbury Thomas Becket en 1162 par son ami le roi Henry II.
Il est à noter que cette querelle fut beaucoup plus longue et larvée, il faut attendre encore plusieurs siècles avant que les deux protagonistes trouvent leurs places.

Le meutre de Thomas BECKET Le meutre de Thomas BECKET

L’organisation religieuse des villages dépend surtout des seigneurs locaux : les prêtres chrétiens des bourgs sont loin des préoccupations royales et pontificales. Ils sont nommés par les seigneurs locaux et l’église est souvent propriété de ce dernier car c’est lui qui l’a faite construire. Ainsi, même si l’église cherche à faire reconnaître son autorité sur les prêtres, ceux-ci restent au jour le jour plutôt dans le girond du pouvoir temporel.
Enfin, il faut noter que c’est à cette époque que l’église interdit progressivement aux prêtres de se marier.

Les monastères deviennent des lieux de refuge pour éviter la misère et des lieux de richesses : les familles pauvres ont du mal à nourrir toutes les bouches, c’est pourquoi il est devient de plus en plus d’être moine au sein des murs protecteurs d’un monastère que paysan dans les campagnes. Les monastères assurent d’être nourri tous les jours et apprennent à lire et à écrire à leurs membres. En 1066, l’Angleterre compte 1000 moines ; au début du XIV° siècle ils sont 17500.

Cathédrale de Winchester Cathédrale de Winchester

2 réponses à “Le HAUT MOYEN-AGE : les pouvoirs se mélangent encore, les monastères permettent d’échapper à la misère et se développent.”

  1. desportes dit :

    bonjour,
    Dire que c’est la faim, la misère ou le désir de confort qui poussent les gens à être moine me parait très réducteur pour ces pauvres moines . De nos jours donc, qu’est ce qui pousse un homme jeune et diplômé à être moine?

  2. desportes dit :

    c’est ce texte que j’aimerai plus modéré

Laisser un commentaire

targuist |
Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droit Administratif des Bie...
| L'info back.
| ouvrir les yeux